Saison 2017 - 2018 :

Bacalov Felix Mendelssohn - Psaume 115 - opus 31
Musique française - Duruflé, Fauré, Migot
Musique argentine - Ginastera, Piazzola, Ramirez
MISA TANGO de Luis BACALOV

Reprise des répétitions
Mardi 5 Septembre 2017

Saison 2016 - 2017 :

Gould Note musique Gabriel Fauré - Requiem
Note musique Alberto Ginastera - Lamentations of Jeremiah (1946)
Note musique Domenico Scarlatti - Magnificat

Lamentaciones de Jeremias Propheta
O vos omnes qui transitis per viam attendite et videte si est dolor sicut dolor meus quoniam vindemiavit me ut locutus est Dominus in die irae furoris sui
Vide Domine quoniam tribulor venter meus conturbatus est subversum est cor meum in memet ipsa quoniam amaritudine plena sum foris interfecit gladius et domi mors similis est
Idcirco ego plorans et oculus meus deducens aquam quia longe factus est a me consolator convertens animam meam facti sunt filii mei perditi quoniam invaluit inimicus
Persequeris in furore et conteres eos sub caelis Domine

Saison 2015 - 2016 : "Fantaisies"

Gould Note musique Glenn Gould - So you want to write a fugue
(La macaronade, Adaptation française Pasqualino Frigau)
Note musique Hanns Eisler - Gegen den Krieg
Note musique Clément Janequin - Le caquet des femmes
Note musique Ernst Toch - Geographical fugue
Note musique Grayston Ives - Name that tune
Note musique Astor Piazzola - Adios Nonino
Note musique Richard Genée - Insalata italiana
Note musique Charles Villiers Stanford - Ode to discord
(Ode à la dissonance, Adaptation française Pasqualino Frigau)

Sir Charles Villiers Stanford (1852 – 1924) est un compositeur irlandais. Premier professeur de composition au Royal College of Music de Londres en 1883, il devient en 1887 professeur de musique à l'université de Cambridge. Plusieurs compositeurs britanniques du début du 20 ème siècle furent ses élèves. Il fut décrit comme un traditionaliste intransigeant, farouchement hostile aux courants contemporains. Stanford a composé environ 200 œuvres, dont sept symphonies, environ 40 œuvres chorales, neuf opéras, 10 concertos et 28 pièces de musique de chambre, ainsi que des chansons, pièces pour piano, musiques de scène et œuvres pour orgue. L’homme était caractérisé par son amour de la mer et son humour décapant. Son Ode to discord (1908) - sous-titrée «A chimerical bombination in four bursts» (un bourdonnement chimérique en quatre déflagrations) - est une composition satirique, un jugement sans équivoque de la musique du 20 ème siècle, construite sur un poème de Charles Larcom Graves (journaliste et humoriste qui, dans ce poème, parodie John Milton). Le compositeur avait recommandé de corser l’orchestre par l’adjonction de divers instruments bruyants tels que soubassophone, machine à vent, hydrophone (c’est lui qui a écrit la réduction pour piano). La discorde et l’anarchie sont évoquées par l’utilisation de gammes par tons, triades augmentées, quintes consécutives ( l'interdiction des quintes consécutives est la règle emblématique de l'harmonie tonale ), rythmes et structures de phrase diffus, harmonie ambiguë, intervalles mélodiques étendus, répétitions monotones. On y trouve des citations de Beethoven, Wagner, Parry, Strauss et différentes plaisanteries et parodies susceptibles de plaire aux musiciens académiques. Les cibles de l’Ode sont Berlioz, Strauss, Debussy et Elgar. L’Ode relate le bannissement de Mélodie (thème connu de Schubert) par la déesse de la Discorde, qui invite les « brigands chromatiques » à créer la cacophonie. Les forces de la discorde sont rapidement éliminées et un anarchiste repentant fait un plaidoyer pour renouveler la mélodie de sa jeunesse. Mais les forces de la discorde ressuscitent et entreprennent la « Midnight Orgy of the Chromatic Brigands ». Lorsque la lumière diatonique menace de mettre fin à la cacophonie, la déesse de la Discorde vient à la rescousse, bannissant à nouveau la Mélodie et permettant aux Anarchistes de triompher. L’Ode to discord a été jouée à Queen’s Hall le 9 juin 1909. Une autre représentation eut lieu à Cork en octobre 1952.

Saison 2014 - 2015 : "Souffle de liberté"

Munch Note musique MOZART Wolfgang Amadeus Les 6 Nocturnes
Note musique WEILL Kurt  La Ballade Magna Carta
Note musique FRIGAU Pasqualino Un Requiem français (Création)

Un requiem français de Pasqualino FRIGAU Pour soprano solo, choeur mixte, quatuor ou ensemble à cordes et harpe.
Depuis longtemps, Pasqualino Frigau désirait composer un requiem universel sans référence sacrée.
Son poème, en quatorze parties qui s'enchaînent, liées par la musique, ne procède d'aucune foi et n'évoque aucun dieu ni aucun culte. Il présente la mort comme le terme d'un temps activé à la naissance. Ce temps accompli sur la terre n'est pas prédestiné ; il est simplement différent d'un être à l'autre. La seule certitude est que chacun aura accompli à sa mort l'entièreté de son temps. Le poème dit surtout le temps et n'évoque à aucun moment le bien et le mal. Nul jugement, ni terrestre ni divin. Cette évocation de la vie et de la mort ouvre en revanche au partage, à la générosité et à la compassion. La vie est alors aussi l'expression de toutes les gammes de sentiments, de la joie à la douleur, du plaisir à la souffrance, des rires aux larmes, du calme à la colère. L'avant et l'après-vie demeurent un grand mystère. Toute existence est une insaisissable énergie qui, du frémissement à l'éruption, se consume. La mort contient pour le défunt la réponse à la grande question, réponse à laquelle ceux qui restent n'auront droit qu'au terme de leur propre vie. La naissance promet la vie, la vie promet la mort, la mort promet le retour au mystère du cosmos originel.
Musicalement, l'oeuvre débute dans la candeur des touches blanches du clavier puis, comme des éléments premiers simples, les notes peu à peu se combinent en des structures de plus en plus complexes et, s'altérant jusqu'à la dissonance, finissent par revenir au A - le la du diapason - où tout commence, recommence.

Saison 2013-2014

CRFP-saison2014Note musique FAURE Gabriel Madrigal
Note musique HAENDEL Georg-Friedrich Dixit Dominus pour chœur, cordes et continuo
Note musique MONTEVERDI Claudio Magnificat secondo (Selva morale) a quattro voci e continuo
Note musique BARBER Samuel Réincarnations op.16 pour choeur mixte
Note musique BARBER Samuel Agnus Dei pour chœur mixte

 

Saison 2012-2013 : Poulenc

Choeur regional Francis Poulenc à Clermont l'hérault
2013 : 30ème anniversaire du Chœur Régional Francis Poulenc et 50ème anniversaire de la mort de Francis Poulenc,  Pasqualino Frigau propose un hommage à Francis Poulenc :

Au programme :
  • le Gloria
  • les Motets pour un Temps de Pénitence
  • l' Ave verum corpus
  • les 7 Chansons